Création de la CDC Drummond

Au printemps 1984, les GPADI montent un comité de travail qui a pour mandat de trouver le meilleur moyen d’informer la centaine d’organismes répertoriés sur le rôle du CLSC et de leur permettre de se prononcer sur l’opportunité de la mise sur pied de cette ressource et, au besoin de s’impliquer. Ce comité donne naissance à la Table de concertation des organismes bénévoles et communautaires, formée de 14 personnes élues dans leurs secteurs respectifs.

En 1985, un forum ayant pour thème « La place du secteur communautaire dans le développement régional » constate le peu d’outils qui existent pour véhiculer les informations, assurer une meilleure planification, et une meilleure promotion. Les intervenants et intervenantes identifient le besoin de se doter d’un outil pour favoriser le développement, la promotion, l’information, la concertation et la planification. On a l’idée d’un « Commissariat communautaire » comme il existe un Commissariat au commerce.

Les représentants et représentantes à la Table de Concertation des organismes bénévoles et communautaires de Drummondville décident à leur tour, en 1986, de s’incorporer sous le nom de Corporation de développement communautaire Drummond, regroupement territorial réunissant des organismes oeuvrant dans plusieurs secteurs.

Image module

Mission

Nous sommes le regroupement des organismes communautaires de la MRC de Drummond et nous visons la participation active du mouvement communautaire au développement socioéconomique de la MRC.

Volets d’actions

Nous sommes un regroupement multisectoriel qui agit, tel que prévu au cadre de référence des CDC du Québec, sur les volets suivants :

  • La concertation
  • L’information
  • La formation
  • La représentation
  • Le soutien et les services aux membres
  • La formation
  • La consolidation et le développement communautaire
  • La promotion
  • Le travail en partenariat
  • Le soutien à l’économie sociale et solidaire
  • La recherche

Historique de l’édifice La Marguerite

À l’origine, au coin des rues Brock et Marchand (qui est maintenant un stationnement) se trouvait le couvent des Sœurs de la Présentation, installé à Drummondville en 1890. C’était en même temps une école de garçons.

  • 1910
    C’est en 1910 que les Sœurs de la Charité (appelée aussi « Sœurs Grises »), ordre fondé par Marguerite d'Youville en 1731, s’installent à Drummondville et fondent le premier hôpital, dans l’ancien hôtel Corona, au coin de Lindsay et Cockburn. En 1915, elles acquièrent l’ancien couvent des sœurs de la Présentation et y installent leur hôpital. À cette époque on y recevait à la fois les malades et les « vieillards ».
  • 1927
    En 1927, l’ancien hôtel Duclos de Saint-Germain est transporté au 255 rue Brock et, ajouté au bâtiment original, devient officiellement « l’Hôpital Sainte-Croix ». C’est dans les années 40 que l’ancien couvent de Sœurs de la Présentation sera démoli.
  • 1943
    En 1943, l’achat de la maison voisine, appartenant à Mlle Édith Houston, permet d’ajouter une annexe et permet à l’hôpital d’accueillir 50 patients, au lieu des 20 qui étaient son maximum jusque-là.
  • 1949
    En 1949, les malades déménagent au nouvel Hôpital Sainte-Croix et l’édifice de la rue Brock devient le Foyer Saint-Paul, consacré à l’accueil de 105 personnes âgées.
  • 1967
    En 1967, l’ouverture du Pavillon Georges-Frédéric amène le départ des malades chroniques.
  • 1970
    En 1970, l’édifice devient la Résidence Saint-Paul pour les sœurs retraitées.
  • 1999
    En 1999, la CDC, éprouvant un besoin certain de se relocaliser, entreprend des discussions, cordiales et fructueuses, avec les sœurs de la Charité, lesquelles n’avaient jusque-là manifesté aucune intention de vendre l’édifice.
  • 2002
    En 2002, la CDC devient officiellement propriétaire des lieux. La même année, l’édifice est classé « monument historique ».
  • 2004
    C'est le 15 octobre 2004 qu'a enfin eu lieu l'inauguration officielle de l'édifice « La Marguerite ».

L’édifice de briques de 4 étages se trouve au 255, rue Brock, tout près du Parc St-Frédéric, en plein centre-ville de Drummondville. Équipé d’un ascenseur, il abrite de nombreux organismes communautaires et 4 salles de réunion, en plus d’être équipé d’une cuisine collective.

Source : Société d’Histoire de Drummondville